Totems - NLeverger - @nathalie leverger - artiste invitée - blanc : tradition passion - AEF 2018

Portrait de Nathalie Leverger - Artiste invitée 2018

Coton crocheté

Nathalie Leverger – Blanc : tradition passion 

D’aussi loin qu’elle se souvienne, Nathalie Leverger a toujours vécu entourée de fils et tissus et de leurs outils associés : aiguilles et crochets, tricotins, machines à coudre. « Grands-mères, mère, tantes, cousines, sœurs, nous nous montrions nos travaux et échangions nos secrets. Puis tout cela est tombé en désuétude pour moi après l’adolescence, embrigadée par le manque de temps ».

Nasse aux nacres - NLeverger - Nathalie Leverger - artiste invitée - blanc : tradition passion - AEF 2018

Et voilà que beaucoup d’années après cela, elle s’entoure à nouveau de toutes sortes de fibres, elle en remplit méthodiquement des tiroirs, comme autant de curiosités qui la lient à son enfance bretonne. Elle chine dans les merceries, les magasins de tissus, cherche des pièces brodées sur internet, et parfois tombe sur de véritables trésors comme les bobines de jute et de lin de la Maison Larrieu Frères (www.larrieufreres.fr) à Bordeaux, une fabrique de filets très ancienne, filets qui serviront de base à sa nasse aux nacres.

Mon visage - NLeverger - Nathalie Leverger - artiste invitée - blanc : tradition passion - AEF 2018

Elle travaille le soir ou le week-end, en marge de son travail de peintre, dans le calme et en cultivant cette idée de travaux de dames. Elle crochète sans modèle, en toute liberté, des formes de cocons ou de nasses, elle mêle à l’ouvrage ce qui lui tombe sous la main (papier, bouts de laine, rubans, boutons, perles, sequins) et surtout les poèmes de Paule-Elisabeth Oddéro qu’elle imprime sur des rubans de calque.

Totem - suspensions - NLeverger - Nathalie Leverger - artiste invitée - blanc : tradition passion - AEF 2018

Depuis 2 ans elle forme des pièces crochetées de tailles et gabarits divers, constituant ainsi une collection qui grossit d’années en années : une accumulation de petits riens. Ces pièces, durcies, puis cousues entre elles forment  suspensions ou totems, à la fois graphiques et fragiles. C’est une installation, de ce qu’elle appelle « des petites choses désuètes », qu’elle proposera à l’occasion d’Aiguille en fête 2018.