Fanny Viollet couverture

Fanny Viollet

Les Mouchoirs Trouvés

Lorsqu'elle trouvait des mouchoirs, déjà en 1984, après les avoir lavés et repassés, Fanny Viollet les rangeait soigneusement dans ses Boites à Dérisoire, notant date et localisation.

À partir de celui qu'elle trouve rue Volta à Paris, le 11 avril 1990, elle installe une nouvelle pratique. Après les précautions d'usage, lavage, repassage, elle va broder ce mouchoir après l'avoir enfermé le entre deux feuilles de vinyle cristal. Le texte brodé, tel un fil qui court, raconte la circonstance de la trouvaille, qu'elle avait pris soin de noter en vitesse sur un bout de papier. Ainsi, chaque petite histoire transcrite/brodée sur ces mouchoirs garde la mémoire de minuscules et aléatoires morceaux de vie de Fanny Viollet. Pourquoi passait-elle par-là, où allait-elle, quelle était sa préoccupation ou son état d'esprit du moment ? Un journal en pointillés, en presque riens, qui ne dira rien de sa vie ordinaire sinon ce brin de folie de la collecte et du besoin de laisser trace ! Les mouchoirs retracent aussi l’itinéraire de l’artiste, un jour à Berlin, un jour à Bruxelles ou encore New-York… tel un carnet de voyages qui égraine ses brèves personnelles et l’atmosphère des lieux.

Fanny Viollet Autres

Artiste fidèle à Aiguille en Fête depuis la première édition, c’est avec joie, que nous retrouvons Fanny Viollet dans cette édition 2020.

Découvrez en plus sur son site internet et sur sa page Facebook

Espace 15 des expositions